Le journal du net

Comment créer une entreprise aux États-Unis : tout ce que vous devez savoir

Les États-Unis d’Amérique fait toujours rêver plus d’un entrepreneur. L’écosystème entrepreneurial apparaît comme extraordinaire et les opportunités semblent infinies. Même si vous n’avez pas de visa, vous pouvez gérer une SARL depuis un autre pays. Les non-citoyens sont autorisés à être actionnaires et/ou directeurs de sociétés américaines, mais pour être dirigeant et exercer des fonctions dans le pays, vous aurez généralement besoin d’un visa. Si vous envisagez d’ouvrir une petite entreprise aux États-Unis, vous n’avez pas non plus besoin de citoyenneté ou de résidence pour l’ouvrir. Se lancer dans la création ou la reprise d’une affaire n’est déjà pas chose facile dans son pays d’origine mais qu’en est-il aux Etats-Unis ? Pour la création d’une société aux USA, Il sera indispensable de s’attacher les services de professionnels tels que des avocats d’affaires, ou des business brokers pour réussir son implantation et pouvoir rapidement vous consacrez à votre business.

Où implanter votre entreprise aux États-Unis ?

Le choix du lieu d’implantation de votre entreprise est l’une des décisions les plus importantes que vous aurez à prendre. Il peut s’agir d’examiner divers éléments pour décider ce qui vous convient le mieux :

-Données démographiques

-Comprendre votre concurrence locale

-Trouver votre chaîne d’approvisionnement

-Comparaison des lois et réglementations fiscales des États

-Garantir le respect du budget

La décision que vous prenez doit être celle qui répondra à tous vos objectifs commerciaux de la manière la plus rentable sans sacrifier la qualité. Chaque entreprise étant différente, vous devrez décider quels sont les facteurs les plus importants pour votre entreprise. Est-ce le lieu d’implantation ? Le transport ? L’accessibilité à une main-d’œuvre qualifiée ?

L’entreprise étrangère peut-elle être propriétaire de l’entreprise américaine ?

Si vous choisissez de créer une SARL, alors oui, votre entreprise étrangère peut être propriétaire de la société américaine. Pour ce faire, vous devez désigner votre propre société étrangère comme membre directeur au lieu d’une personne physique. Si vous optez pour une société par actions, vous devez nommer un directeur, qui doit être une personne physique, au moment de l’enregistrement. Les directeurs ne sont pas nécessairement non plus propriétaires de la société. Les actionnaires sont propriétaires de sociétés et, à cet égard, votre entreprise étrangère peut être propriétaire à 100 % d’une société américaine.

 Si vous êtes intéressé par les avantages fiscaux, tels que les distributions de bénéfices, un citoyen étranger devrait envisager une LLC. Avec une société C ordinaire, l’entreprise est soumise à une double imposition. De plus, les sociétés S sont interdites aux non-citoyens car ils ne sont pas autorisés à posséder des actions. C’est pourquoi de nombreuses entreprises étrangères choisissent de s’établir sous la forme d’une SARL.

Les citoyens étrangers peuvent-ils travailler aux États-Unis s’ils possèdent une SARL ou une société ?

Les citoyens étrangers ne peuvent pas recevoir de salaire ou de compensation pour des services fournis aux États-Unis, sauf s’ils obtiennent un permis de travail délivré dans le pays. Certains permis de travail permettent à un citoyen étranger de travailler uniquement pour un employeur qui le parraine. Ils ne vous permettent pas de travailler pour une entreprise différente et nouvelle qui a été créée par un citoyen étranger. Cela nécessiterait un permis distinct.

Combien de temps dure la constitution d’une société ?

Les délais de traitement varient d’un État à l’autre en fonction de l’arriéré de travail. Les citoyens étrangers devront attendre au moins 30 jours pour obtenir un EIN dans la plupart des cas. Lorsque vous devez obtenir un numéro d’identification fiscale et que les directeurs ou propriétaires sont des non-citoyens, il faut le déposer auprès d’une unité spéciale de l’IRS. Généralement les procédures et les délais administratifs restent beaucoup plus simples aux USA par rapport à la France.

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide