Le journal du net

Astuces pour lutter contre les mauvais payeurs

De nos jours, les clients mauvais payeurs sont plus courants et leurs comportements deviennent même les principales problématiques de certaines entreprises. Cela peut être dû à une simple inattention ou peut constituer une véritable stratégie financière. Chaque société, notamment celle qui travaille en freelance, doit être confrontée à ce genre de problème au moins une fois dans sa vie. Beaucoup de clients sont intègres, mais malheureusement, il en existe tout de même certains qui n’ont pas la comptabilité consciencieuse. Ceux-là sont de vraie plaie pour les professionnels, surtout pour les indépendants, car ils détériorent le business de ces derniers. Heureusement qu’il existe certains stratagèmes, afin de lutter contre ces clients mauvais payeurs.

Votre client fait face à une difficulté de trésorerie

Les excuses peuvent être aussi nombreuses que les mauvais payeurs, mais certaines d’entre elles sont plus courantes. En effet, le client pourrait vous dire que la facture s’est perdue, que la somme n’est pas encore suffisante ou que le RIB n’est jamais arrivé. Il peut dire ou non la vérité, mais il demeure tout de même un adversaire redoutable pour la stabilité de vos activités. Ce qui pourrait entraîner l’acculement de votre entreprise, si ce genre de situation est trop fréquent.

Pour éviter de vous faire prendre, à cause de votre négligence par exemple, il est toujours mieux de vous référer au contrat. Même si votre relation de confiance avec votre client a son importance, le contrat joue toujours un rôle d’agent de circulation efficace entre vous. Soyez donc clair sur ce sujet, n’hésitez surtout pas à rappeler à votre client que la loi pourrait le punir pour ses retards de paiements, notamment s’il vous fait de petites menaces.

Demandez toujours cash pour les petites factures

Le client pourrait vous dire qu’il vient tout juste de démarrer son activité et qu’il ne peut pas se permettre de vous payer en une seule fois, bien que la facture soit moindre. Cependant, si vous lui octroyez le bénéfice du doute, le client pourrait en profiter pour ne jamais vous payer. Il est donc fortement conseillé de demander du cash lorsqu’il s’agit d’une facture assez infime. Avec de petites factures, vous ne pourrez rien faire, face à un mauvais payeur. En effet, les démarches administratives de remboursement vous coûteront de toute façon plus cher. Ce qui est profitable pour les mauvais payeurs, étant donné qu’ils le savent très bien.

Faites également attention à ne pas trop espacer la facturation, ne faites pas trop attendre votre client. Si votre prestation dure plusieurs mois, envoyez une facture à date fixe comme toutes les deux semaines ou tous les mois. 

Appliquez un processus de relance bienséant

Bien que les mauvais payeurs soient de véritables plaies pour votre entreprise, vous ne pouvez pas agir comme un mafieux, face à une telle situation. En effet, vous ne pouvez ni menacer, ni insulter le client. Restez courtois en toutes circonstances, mais appliquez tout de même un processus strict de relance de paiement. Démarrez par exemple, par un coup de fil bien détendu. 

Si votre client ne réagit pas, envoyez-lui un email encore plus souple. Prenez un ton affidé et soyez, dans autant que possible, dans l’empathie. Si malgré tout, il ne réagit toujours pas, envoyez maintenant un email plus formel, avec une expression qui lui met en garde. Attendez ensuite une semaine avant d’envoyer un courrier recommandé, qui notifie d’une mise en demeure en bonne et due forme.

 

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide