Le journal du net

Sign spinning 2020, réelle discipline en championnat du monde

Discipline s’inscrivant dans les techniques marketings efficaces, le sign spinning est désormais relégué au rang de l’art de rue. D’ailleurs, chaque année, un tournoi est organisé, qui réunit les meilleurs sign spinner du monde entier. L’année 2020 n’y fait pas défaut.

Le World Sign Spinning Championship en quelques mots

Le sign spinning est utilisé dans le street marketing. Organisé en janvier 2020, la ville de Las Vegas, au Nevada a accueilli le championnat du monde de sign spinning. Au total, plus de 75 concurrents venant du monde entier, pour un seul objectif : devenir le champion en titre de sign spinning.

Mélange d’arts martiaux, de figures de break dance, de skateboard et d’autres sports extrêmes, le sign spinning est une discipline très complète. Pour captiver la foule, avec des figures originales et époustouflantes, le fileur ne dispose que de quelques secondes.

Déroulement du World Sign Spinning Championship

En début de 2020, Fremont Street accueille encore une fois une compétition acharnée entre les meilleurs fileurs de panneaux du monde entier.

Les phases éliminatoires

Chaque participant dispose de 30 secondes pour se démarquer et tenter de se qualifier pour la finale. Alors qu’ils étaient 60 concurrents, seuls 25 ont pu accéder au second tour. L’année 2020 est d’ailleurs marquée par une compétition à très haut niveau, où débutants et vétérans s’affrontent. L’attribution des notes a en outre été des plus difficiles, car un demi-point suffit pour faire la différence.

Au second tour, plusieurs débutants ont tout de même réussis à se qualifier, pour finalement se faire repousser aux portes de la finale par les « anciens » (ex-champion, vétéran).

La finale

La finale a été disputée par 10 meilleurs concurrents du monde entier. Selon les observateurs, cette année encore, le talent fut au rendez-vous ! A l’instar des phases précédentes, les scores ont été très serrés, variant d’à peine un demi-point. Finalement, Kendric Washington emporte le titre de champion grâce à des figures aériennes emblématiques parfaitement exécutées. Notons qu’il s’agit de sa seconde victoire en année. Le titre de champion lui permet d’accéder une place d’office à la prochaine édition de 2021 !

Comment est jugé le World Sign Spinning Championship ?

La discipline qui consiste à faire tourner un panneau est jugée sur 3 catégories différentes, avec un jury composé par 3 individus. Le score maximal est de 90 points.

Ainsi, les 3 critères pris en compte sont :

  • La capacité technique, avec l’exécution des tours les plus impressions en flips, spins et twists ;
  • La manière d’exécution de la figure : est-elle exécutée avec fluidité ? Est-elle complète ?
  • Le style, qui consiste à juger sur l’enchaînement et les mouvements choisis, incluant le rythme, les poses et la danse.

Présentation des juges du World Sign Spinning Championship 2020

En règle générale, le jury est composé d’anciens champions, de vétérans ou des favoris de la maison. Pour 2020, les trois juges étaient :

  • Larry Fuller, directeur des ressources humaines d’AArrow ;
  • Justin Brown, directeur de la formation et spin-venteur de 100’s of Sign Spinning Tricks ;
  • Horacio Moreno, marketeur et vidéaste de filature de longue date.

Évolution du sign spinning dans le monde

Malgré une grande différence dans les moyens employés, l’objectif des stratégies marketing pour toutes les activités reste le même : se démarquer de la concurrence, générer du trafic et agrandir la clientèle.

Dans cette compétition de plus en plus féroce, de nouvelles disciplines, plus créatives les unes des autres, voient le jour, dont le sign spinning (rotation de panneaux). Développée par AArow Advertising en 2002, aux Etats-Unis, la pratique fut surtout observée dans les pays anglo-saxon, où le support publicitaire humain est très utilisé.

Qui fut le premier sign Spinner ? Le titre de pionnier du sign spinning est revendiqué par plusieurs entreprises. Toutefois, Joe Ambert, directeur marketing et co-fondateur d’Aarrow Advertising, insiste sur le fait que tout le mérite revient à son entreprise. Lui ainsi que ces amis de l’époque, à savoir le PDG de la firme, Max Durovic, et le directeur de l’exploitation, Michael Kenny, travaillaient pour une société d’affichage, en tant que simple teneur d’enseigne. Le groupe d’amis s’est alors mis à faire tournoyer les enseignes dans les airs, tout en effectuant des figures de danse. En ces temps, ces pratiques considérées comme « gaffes » ne dérangeaient pas leurs employeurs, vu qu’elles apportaient de bons résultats.

Par ailleurs, elle est devenue tellement virale, que l’Europe continentale commence à l’adopter.

Art de rue et affichage publicitaire de proximité, le sign spinning consiste à jongler et faire tourner une pancarte publicitaire. Appelés sign spinner, ils sont plusieurs homme et femmes à réaliser et à réussir de véritables performances artistiques, avec pour seul accessoire un panneau publicitaire.

La pratique est une évolution de l’homme sandwich, avec une touche de sport extrême en plus. Le but ? Créer le buzz !

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide