Le journal du net

Jean-Marie Santander, itinéraire d’un autodidacte écolo

C’est en 1951, au Maroc, que naît Jean-Marie Santander. Issu d’une famille d’origine andalouse, il émigre en France à l’âge de 15 ans et débarque au port de Marseille la tête pleine de rêves. C’est à cette période, que naît sa passion pour l’univers des énergies renouvelables, passion qui ne cessera de grandir et de s’affirmer et qui fera de lui un des pionniers dans ce domaine en France et en Europe.

Jean-Marie Santander et ses études

Fils d’un garagiste, les revenus de la famille ne lui permettent pas de faire de longues études. Après l’obtention de son baccalauréat, il intègre une agence d’évaluation des risques environnementaux. Dans le même temps, il choisit de se former au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) et cumule pendant quelques années son emploi, une vie de famille et la poursuite de ses études. Il obtient finalement un diplôme d’ingénieur en électrotechnique et viendront s’ajouter, quelques années plus tard, un master de management qu’il obtiendra à Sup de Co Marseille, ainsi qu’un titre de 3e cycle en finances.

Tout fraîchement diplômé, Jean-Marie Santander va rapidement se découvrir une âme d’entrepreneur. En 1998, il co-fonde la société Theolia avec un ami. Ils veulent en faire une entreprise non seulement rentable mais également respectueuse de l’environnement. En 2004, cet écolo-entrepreneur est seul à la tête de l’entreprise et il réussit à faire entrer Theolia en bourse sur le marché libre. Il parvient, à force d’audace et de travail acharné, à faire grandir et prospérer cette entreprise qu’on appellera “Le Petit Poucet Aixois”.

Les énergies renouvelables sur le marché européen selon Jean-Marie Santander

Alors que les énergies renouvelables sont encore émergentes sur le marché européen au début des années 2000, il s’affirme et devient incontournable dans le domaine. Attaché à ses racines, il déploie une stratégie de croissance basée sur les marchés émergents et notamment au Maroc. Alors que la crise financière balaie la sphère économique dans le monde entier, il se lance dans un nouveau projet. En effet, il démissionne de Theolia en 2008 pour fonder une nouvelle entreprise Global EcoPower. Ses dirigeants et employés mettent leur expertise au service de l’énergie verte, essentiellement solaire et éolienne.

Au-delà de son palmarès impressionnant en terme d’entreprenariat et de réussites industrielles, Jean-Marie Santander milite également pour une transition énergétique globale. Il considère lui-même que les énergies renouvelables font partie de son ADN. L’année 2020 sera l’année du changement et celle du passage de l’énergie verte à l’énergie bleue. Il se lance dans un nouveau projet écologique tout à fait innovant. Il crée avec son fils Grégory la société Ecosynya, qui a pour ambition de rendre plus accessible la puissance des bienfaits de la nature. Ils cultivent de la spiruline, une microalgue qui possède des qualités nutritionnelles insoupçonnées et des bienfaits prouvés sur l’organisme. Ils extraient le composé actif de la spiruline la phycocyanine afin de proposer des produits énergétiques et stimulant le système immunitaire. Ils ont à cœur de cultiver leur spiruline en France, c’est ainsi qu’ils ont développé un bio laboratoire dans le Sud à Aix-en-Provence. C’est indéniablement une belle histoire de transmission entre père et fils autour de valeurs communes et de l’écologie. C’est également le point d’orgue de la trajectoire atypique d’un autodidacte écolo, qui n’est parti de rien et qui a su s’imposer comme un entrepreneur innovant et une figure incontournable de la transition énergétique.

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide