Le journal du net

Les centres d’intérêt de Philippe Goj

Mettre en accord la passion, l’ambition et le métier est-il possible ? Beaucoup pensent que cette idée est difficile à envisager. Pourtant, c’est exactement ce que Philippe Goj a fait en alliant sa passion héritée de son père et son désir d’améliorer la médecine du travail.

Le domaine de l’électricité et de l’électronique

Influencé par le travail de son père, Philippe Goj montre un grand intérêt pour l’électricité et l’électronique. Afin de s’investir davantage, l’entrepreneur avait décidé d’approfondir sa connaissance dans ce domaine.

Dans le monde du travail, les risques liés à la maladie mentale chez les salariés s’avèrent assez inquiétants. Conscient qu’une prise de mesure préventive doit être prise, Philippe Goj a décidé de se focaliser sur les solutions envisageables.

Suite à une interview avec Philippe Goj, voici une idée de sa perception concernant l’évolution des métiers liés à l’électricité et à l’électronique ainsi que leur cadre réglementaire. Il a évoqué les effets des changements climatiques sur les artisans électriciens. En surcroît, il a parlé des impacts de l’inadaptation des matériels et leurs lourdeurs. Philippe Goj semble aussi regretter l’absence d’offre standard pour les particuliers qui souhaitent faire des modifications dans leur logement. Ces derniers, en effet, désirent recevoir des parents âgés, ou seulement développer les automatismes de leurs maisons individuelles pour leur plaisir personnel. L’entrepreneur a par la suite, insisté sur le fait que la fibre optique et la demande d’appareils de régulation de la consommation d’électricité constituent un grand facteur de croissance pour l’activité des artisans électriciens. Selon cette même interview, il trouve que l’inadaptation des normes applicables reste regrettable.

Les convictions du président du CIAMT

Philippe Goj ne s’est pas limité au domaine de l’électricité. Il a élargi sa connaissance vers tous les domaines du travail. Après plusieurs expériences dans le monde de l’entrepreneuriat, il a remarqué qu’avec des collaborateurs en bonne santé, la société empoche un plus grand bénéfice. Phillip Goj a donc investi dans la médecine du travail.

Depuis que Philippe Goj est à la tête du CIAMT, il a créé une réforme. Créer le CIAMT ou le centre de médecine du travail qui vire plutôt à la prévention est son principal objectif. La réforme consiste à déterminer en avance l’apparition des maladies mentales et autres maux du travail. L’entrepreneur a propulsé cette idée vers toutes les entreprises parisiennes qui ont déjà adhéré au centre et ceux qui ne le sont pas encore, en partageant des informations, et en sensibilisant des employeurs et des employées. Ainsi, ils sauront quoi faire pour éviter ces maladies et assurer le bien-être des travailleurs. La médecine du travail préconise aussi plusieurs points : la prise de pause régulière dans les entreprises, la mise en place d’une meilleure communication et la mise à disposition de certains outils.

Sa carrière dans l’artisan électricien a poussé Philippe Goj vers une autre porte c’est-à-dire vers la médecine du travail. Actuellement, il continue d’inciter les entreprises à adhérer au CIAMT afin qu’elles puissent bénéficier de ces aides précieuses.

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide