Le journal du net

Comment le commerce a évolué en 20 ans

Le commerce électronique est désormais l’une des principales applications économiques de l’Internet, il est devenu le support souhaité pour le marketing, la publicité et l’achat de produits, de biens et de services. Les ventes en ligne progressent plus rapidement que les points de vente au détail ou en gros.

Le e-commerce et ses perspectives

Au cours des vingt dernières années, les marchés en ligne sont devenus un lieu très populaire auprès des vendeurs de produits, des spécialistes du marketing et des consommateurs. Alors que de nombreux magasins de détail et marques populaires proposent des achats en ligne, la croissance des places de marché en ligne telles qu’Amazon a changé la façon dont les gens consomment, avec un niveau supplémentaire de commodité et de confiance. Amazon a ouvert la voie en lançant son site de commerce mobile dès 2001 et continue à innover sur le marché du commerce électronique, notamment grâce à la livraison par drone. En 2019, Webloyalty rappelle que 41% des commandes en ligne ont été payées sur un smartphone.

En accédant à un marché en ligne, les consommateurs peuvent trouver une gamme d’offres de produits qui correspondent à leur recherche. Ils peuvent comparer les prix, les marques, lire les avis des clients et souvent acheter des produits à des prix inférieurs à ceux du commerce de détail. En même temps, Google a lancé Google Checkout en 2006 pour faciliter le processus de paiement des acheteurs du commerce électronique lorsqu’ils commencent à faire leurs achats en ligne auprès de plusieurs détaillants. Le e-commerce existe maintenant depuis environ trois décennies , au cours de cette période, il a transformé les processus d’achat et de vente des marchandises. Sa croissance continue modifie la nature, le calendrier et la technologie du commerce interentreprises (B2B) et du commerce entre entreprises et consommateurs (B2C), influençant les prix, la disponibilité des produits, la tenue des stocks, les modes de transport et le comportement des consommateurs dans les économies développées du monde entier.

Une croissance fulgurante !

Le commerce électronique interentreprises représente la grande majorité des ventes totales de commerce électronique et joue un rôle de premier plan dans les réseaux mondiaux de la chaîne d’approvisionnement. Il a connu une croissance rapide au cours des 20 dernières années. En 2003, environ 21,0 % des ventes du secteur manufacturier et 14 % des ventes en gros aux États-Unis dont la grande majorité constitue du commerce interentreprises – ont été réalisées par le biais du commerce électronique. En 2016, le e-commerce avait pris le relais, représentant 64 % des ventes de l’industrie manufacturière et 32 % des ventes en gros. Bien que les achats en ligne soient les plus populaires, les ventes au détail du commerce électronique sont éclipsées par les ventes électroniques, tant dans le secteur manufacturier que dans le commerce de gros. Selon Webloyalty les transactions en ligne ont enregistré une augmentation de 4% entre 2018 et 2019. Le chiffre d’affaires du e-commerce a dépassé les 100 milliards d’euros au cours de l’année 2019.

 L’avenir du l’e-commerce 

Dans quelques années, le commerce électronique transcendera l’écran. En plus d’offrir une expérience à travers tous les types d’écran, les pratiques futures seront offertes par de nouveaux points de contact tels que la voix, les articles portables et les kiosques. Par exemple, Staples dispose désormais d’un système de recherche de produits à l’aide de l’intelligence artificielle sur les bornes à écran tactile de ses magasins. Le commerce électronique sera plus personnalisé. Si ce mot est à la mode depuis des décennies, la prochaine vague de personnalisation permettra de mieux prévoir les besoins. Chaque individu vivra une expérience différente en fonction de la géographie, de l’historique de ses recherches, de son comportement passé, etc.

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide