Le journal du net

Qui est Alain Duménil ?

Alain Duménil, né en 1949 à Neuilly-sur-Seine, possède un parcours atypique. Il se définit comme homme d’affaires mais aussi auteur et mécène. Il intègre la liste des 500 plus grosses fortunes françaises.

Secteur bancaire

A peine sorti de HEC en 1975, Alain Duménil hérite de la société de courtage parisienne créée par son père en 1912. Il transforme l’établissement en banque d’affaires. En 1985, il en confie les rênes à Jacques Letertre qui dirigeait le Trésor. Tout juste âgé de 28 ans, celui-ci fait littéralement exploser Duménil-Leblé en multipliant son chiffre d’affaires par 50. Dès lors, Duménil-Leblé est sur tous les fronts. Les raids boursiers osés et les arbitrages sur les marchés définissent la marque Duménil qui fait son entrée en bourse. La même année, l’homme d’affaires revend ses parts à Cerus (holding qui appartient à Carlo de Benedetti, hommes d’affaires Italien). En 1988. Cerus la fermera de manière définitive, suite au krach boursier de 1987.

Aéronautique

En 2004, l’entrepreneur fonde le groupe AD Industries qui devient une valeur sûre dans le secteur de la sous-traitance aéronautique. La même année, il achète la compagnie aérienne Air littoral. Des clients d’envergure intègrent le groupe tel Rolls-Royce, Turbomeca ou Smecma. Le groupe AD Industries développe une expertise dans le domaine de l’ingénierie mécanique et hydraulique et investit les domaines de l’énergie et de la défense. L’homme d’affaires Parisien connait un succès retentissant puisqu’en 2012 le chiffre d’affaires d’AD Industries atteint 185 millions d’euros et compte près de 1500 employés.

Mode

Alain Duménil s’immisce dans l’aventure du luxe. Pour ce faire, il fonde, en 2002, le groupe Alliance Designers. En 2006, il rachète la marque de chaussures haut de gamme René Mancini à laquelle on doit la célèbre chaussure bicolore Chanel. Alliance Designers poursuit ses florissantes activités jusqu’en 2010, année de sa fermeture. Certaines marques du groupe, Jean-Louis Scherrer notamment, ont été revendues, d’autres sont devenues indépendantes même si Duménil détient toujours une part de leur capital. C’est le cas de Smalto et Poiray.

L’entrepreneur, en 2002, rachète la société Luxury Group à qui l’on doit les marques Harel, Emmanuelle Khanh ou encore Jacques Fath. Par l’intermédiaire du groupe Alliance Designers, Duménil, en plus de racheter des marques bien établies en crée de nouvelles : Stéphane Kélian et Louis Féraud, entre autres.

Immobilier

En 1991, avide de nouveaux défis, l’entrepreneur Français investit, avec succès, dans le secteur de l’immobilier via la création de la société Acanthe Développement. Pariant sur la crise immobilière de cette période, il se lance dans une immense stratégie d’achat d’immeubles de bureaux, d’habitations, de résidences hôtelières et de commerces. Acanthe Développement, devenue NYSE Euronext, est introduite en Bourse en 2000. En 2005, l’entreprise se réoriente vers l’immobilier haut de gamme que constituent les bureaux parisiens. Cette opération rencontre un franc succès.

Mécénat

La culture a toujours occupé une place prépondérante dans la vie d’Alain. C’est pourquoi, en 2003, il procède au rachat des éditions de l’Herne, maison d’édition indépendante créée à Paris dans les années 60. Il crée également plusieurs prix littéraires en 2007 dont le prix Duménil qui récompense, chaque année, un ouvrage écrit par un auteur Français. Le théâtre passionne également cet homme touche-à-tout. Pour preuve, il devient le propriétaire du Théâtre de Paris qui comporte, notamment, une salle qui peut accueillir 1100 spectateurs. Il le revendra en 2013.
L’homme d’affaires s’affiche également dans le secteur de la Presse via l’acquisition du groupe Agefi SA survenue en 2009. L’Agefi est un réputé quotidien économique suisse.

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide