Quelles sont les huiles essentielles adaptées aux enfants ?

L’utilisation des huiles essentielles chez les enfants doit se faire avec prudence. Ce sont des produits contenant une concentration de principes actifs d’une grande puissance. Leur administration peut se faire à condition de prendre connaissance des fondamentaux de leur utilisation chez de très jeunes sujets.

Huiles essentielles chez les enfants : dans quels cas ?

Un massage avec une huile essentielle (HE) sur une table de massage pliante est approprié pour un enfant. Cet instant de détente lui procure un bien-être en plus de soulager les problèmes physiologiques qu’il peut rencontrer. Néanmoins, avant d’utiliser une quelconque huile essentielle sur un enfant, il est impératif de maîtriser le sujet sur le bout des doigts.

  • L’utilisation d’une HE est déconseillée chez le nourrisson et l’enfant de moins de 3 ans à moins d’obtenir les avis d’un médecin. Autrement, son utilisation est préconisée dans le traitement des poux chez l’enfant de 3 à 4 ans. L’association d’une huile végétale et d’une HE de lavande, de clou de girofle ou de géranium permet d’éliminer ces derniers.
  • Les HE peuvent aussi servir dans le traitement des insomnies chez l’enfant. S’il a le sommeil agité ou qu’il est sujet à une excitation, un mélange d’HE de lavande et d’HE de camomille sous forme de massage l’aidera à dormir profondément.
  • L’HE de cyprès est efficace contre les pipis au lit. L’HE de Ciste peut traiter de façon remarquable la scarlatine, la rubéole et la rougeole. Elle doit être diluée dans une huile végétale et s’applique par voie cutanée. Pour traiter la varicelle, il y a l’HE de Niaouli à diluer dans 20 % d’huile végétale.
  • D’autres cas peuvent solliciter l’utilisation d’une HE chez l’enfant, comme le rhume de hanche, les problèmes d’agressivité et le manque d’appétit.

Les huiles essentielles conseillées chez des enfants

Il existe plusieurs centaines d’HE mais toutes ne peuvent pas s’utiliser sur des enfants. La liste de celles utilisables chez l’enfant est assez courte. Vous avez l’HE de camomille romaine, citron, lavande fine et vraie, cardamome et Eucalyptus radié.

L’huile essentielle de ravintsara, teatree, Ylang Ylang, inule odorante, thym à linalol et à thujanol, petit grain de bigarade et saro. L’huile essentielle de Marjolaine à coquilles et le cyprès de Provence sont également aussi autorisés à l’emploi chez les enfants.

En revanche, de nombreuses huiles comme l’Eucalyptus Smithii, la menthe verte ou poivrée, la cannelle et le romarin à Cinéole sont interdites d’utilisation chez l’enfant et le nourrisson. Il y a plus d’une trentaine d’HE qui ne peuvent pas être utilisés. En cas de prise non recommandée, les risques d’ordre neurologiques peuvent apparaître. L’enfant peut être sujet à des convulsions, somnolences, hallucinations, troubles de l’équilibre, signes d’ébriété et agitations.

Une prise non maîtrisée ou inadéquate peut aussi provoquer une irritation au niveau de la gorge, des douleurs au niveau de l’abdomen et un risque d’intoxication dont la sévérité varie suivant le type d’HE.

Précautions générales d’utilisation

L’utilisation d’une HE la moins dangereuse chez un enfant reste la diffusion atmosphérique et la voie cutanée. Une application directe et pure est déconseillée. Il faut toujours la diluer avec une quantité importante d’huile végétale. Par exemple, vous pouvez le mélanger avec de l’huile de calendula, d’amande douce et de noyau d’abricot. Afin de trouver le bon dosage, il est essentiel de suivre à la lettre les consignes de votre thérapeute.

Lors d’une première utilisation, un test cutané est obligatoire afin d’éviter tout risque d’allergie. Après avoir effectué le mélange de votre HE avec une huile végétale, appliquez quelques gouttes dans le pli de votre coude. En général, ce sont les HE fortement dosés en linalol qui provoquer une réaction allergique. Les HE de lavande fine et de laurier noble font partie des concentrées à fort pouvoir allergisant.

Toute application dans les oreilles est interdite. En revanche, il est possible d’en appliquer tout autour lors d’un traitement de maladie ORL telles que l’angine et l’otite. L’enfant ne doit jamais être exposé au soleil durant les 12 heures qui suivent l’application de l’HE. Toutes les recommandations applicables aux adultes le sont également avec les enfants.

Les bons gestes à adopter en cas d’accident

Il est important de tenir vos flacons d’HE loin de la portée des enfants. Néanmoins, en cas d’ingestion, il faut appeler directement un centre antipoison. Puis, il faut donner l’âge de l’enfant, le type d’HE ingéré et sa quantité. Il faut aussi indiquer un délai approximatif entre l’incident et l’appel. Si l’enfant est sujet à des symptômes ou malaises, il faut le préciser.

Le temps de recevoir les soins nécessaires, évitez les boissons lactées. Donnez-lui plutôt de l’eau et évitez de lui faire vomir au risque de provoquer des problèmes respiratoires.

En cas de contact par voie cutanée avec les yeux, il faut rincer l’œil avec de l’eau tiède durant une dizaine de minutes. Dans le cas où l’enfant à inhaler de l’HE, il faut le faire prendre de l’air frais.

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide