Le journal du net

L’Île Maurice, petit coin de paradis

Plus que bien d’autres destinations insulaires, la belle des Mascareignes continue à incarner le nec plus ultra des vacances tropicales de rêve, le cadre idyllique où consommer sa lune de miel, la villégiature cool où passer du bon temps en famille… A la source : un lagon à faire pâlir le ciel, une nature généreuse et polychrome, une hôtellerie de renommée internationale, et surtout une population dont la gentillesse et l’accueil n’ont jamais démenti la légende…

 

Le Nord : la région la plus touristique

Bordée de deux des plus belles plages de l’île (Trou-aux-Biches et Mont-Choisy), c’est la région la plus fréquentée de Maurice et celle qui rassemble le plus grand nombre d’infrastructures touristiques. Hôtels de tout standing, locations diverses, restaurants de cuisines variées, activités multiples… Bienvenue sur la Riviera mauricienne, le seul véritable endroit de l’île jouissant d’une vraie vie nocturne ! Épicentre de cette zone réputée pour le shopping : la petite ville de Grand-Baie, qui borde une anse d’un turquoise remarquable, mais pâtit du syndrome de la «  bétonnite aiguë  » ! Qu’importe, à quelques encablures se déroulent de jolies criques plus tranquilles… A l’extrême nord, du côté de Cap-Malheureux, une adorable église créole au toit de tôle rouge observe ainsi un imposant îlot, flanqué d’une falaise abrupte : le Coin de Mire. En haute mer, à distance de voilier ou catamaran, deux autres bouts de terre préservés, l’îlot Gabriel et l’île Plate, attendent les Robinsons heureux : plongée en apnée, farniente sur un sable immaculé, grillades…

A l’intérieur des terres, un domaine agricole planté de fleurs et d’arbres fruitiers (le Domaine de La Bourdonnais) dévoile aux marcheurs et cyclistes toute la beauté curieuse des plantes exotiques. Et, plus au centre encore, se love l’un des parcs les plus célèbres du monde : le fameux Jardin botanique de Pamplemousses, créé au XVIIIe siècle sous l’impulsion des gouverneurs français. Une excursion généralement couplée avec l’excellent musée de l’Aventure du sucre qui relate l’histoire coloniale de l’île Maurice.

 

Port-Louis et la région Ouest

Capitale à taille humaine, Port-Louis, à l’ouest, est la seule zone portuaire de l’île. Pas de plage dans cette section urbaine que bordent deux des plus hauts monts de Maurice et qui mérite une visite de quelques heures. C’est une métropole grouillante et éclectique, où les buildings modernes se juxtaposent aux demeures historiques.

Un parcours culturel relie les musées (excellent Blue Penny Museum !) et monuments historiques (mosquées, théâtre…), non sans se perdre dans le Grand Bazar de Port-Louis : un marché façon souk, où les produits artisanaux flirtent avec les produits du terroir local !

Plus à l’ouest en se dirigeant vers le sud, le balnéaire reprend ses droits, notamment à hauteur de Flic-en-Flac où grands hôtels et résidences locatives bordent des kilomètres de sable blanc. Les paysages se font plus abrupts et sauvages et prennent parfois des allures de savane, notamment au coeur du parc de Casela Yémen où l’on peut même marcher avec des lions : un domaine idéal pour une journée en famille (volières, zoo, quad…) !

La région se révèle polyvalente et convient à grand nombre de touristes : des commerces, de belles plages et des activités vertes et nautiques, à l’instar d’une des attractions phares de l’Ouest, la nage avec les dauphins ! Mais cette partie de la côte attire aussi les passionnés de pêche au gros qui viennent du monde entier traquer les grands prédateurs !

A l’extrême sud-ouest, l’un des sites les plus somptueux de l’île, la péninsule du Morne, dresse un immense pain de sucre, dont les falaises sauvages protègent une plage superbe. C’est le lieu de villégiature des kitesurfeurs (excellent spot à la pointe sud-orientale), mais aussi des adeptes de calme, luxe (que des 4 et 5-étoiles), loisirs balnéaires et écotouristiques (Sud sauvage à proximité).

 

Le Sud authentique et les terres intérieures

Préservé, peu construit, le Sud est la région la plus authentique de l’île, celle que choisiront les vacanciers en quête d’un havre exclusif et d’activités vertes autant que balnéaires. En direction de Mahébourg, ville au cachet véritable (échoppes, marchés…), la route côtière dévoile un océan moins sage, bordé de falaises noires et agité de vagues (site de Gris-Gris), jusqu’au parc marin de Blue Bay où le lagon reprend ses droits. Là, à l’extrême sud-est, le littoral mauricien dévoile ce qu’il a de plus beau : bleu intense et récif corallien aux formes merveilleuses. Les petites pensions et locations y sont nombreuses et les quelques grands hôtels jamais «  alignés  ».

A l’intérieur des terres, la nature offre mille facettes : des gorges (celles de la Rivière Noire) que l’on découvre par une route paysagère, des portions de forêt primaire, de belles cascades chutant dans des cirques, des terres de sept couleurs (Chamarel)… Un autre visage de Maurice, actuellement en plein essor et complémentaire à l’offre balnéaire. On y séjourne dans des lodges en pleine nature, aussi confortables que les hôtels mais bien plus exclusifs. Marche, canyoning, treks, déjeuners dans des demeures d’une autre époque (Saint-Aubin, Château de Bel Ombre), loisirs familiaux dans la réserve des Mascareignes (crocodiles, tortues géantes, insectarium…), survol d’une ravine en tyrolienne (les Cerfs-Volants)… Les activités sont nombreuses et accessibles à tous : un vrai bol d’air !

 

La région Est : luxe, calme et loisirs balnéaires

Même si une succession d’hôtels borde le littoral dans les secteurs de Trou-d’Eau-Douce et Belle-Mare, c’est une région plutôt calme où l’on compte surtout des établissements de luxe (3 à 5 étoiles).

Pas de grande ville à proximité, mais un lagon beaucoup plus vaste qu’ailleurs et offrant de belles possibilités de canotage. Point d’orgue de cette section : l’île aux Cerfs, ses plages de rêve et sa lagune s’arrondissant comme une goutte. Chaque jour, voiliers, catamarans et bateaux à moteur y débarquent des centaines de touristes, non sans passer par l’estuaire luxuriant de la Grande Rivière Sud-Est que ferme une cascade.

Mais l’arrière-pays recèle aussi quelques grands domaines, comme celui de l’Étoile où les balades en quad, à pied et en VTT s’achèvent généralement par un déjeuner créole dans un adorable campement de chasse. Au-delà de ses charmes balnéaires, Maurice possède donc de solides attraits pour séduire les voyageurs en quête d’une destination polyvalente, qui alterne loisirs nautiques, excursions vertes et découvertes culturelles.

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide