Le journal du net

Journée Internationale du sport féminin

C’est toujours le moment idéal pour soutenir et célébrer les filles et les femmes dans le sport, mais chaque Janvier, il y a une raison spéciale supplémentaire de réunir votre équipe pour le faire : Le 24 Janvier  ou le monde célèbre la Journée Internationale du sport féminin. Il s’agit d’une journée, désignée pour honorer les réalisations extraordinaires des filles et des femmes dans le sport et l’influence positive que la participation sportive apporte dans leur vie.

Depuis plus de trois décennies, la Journée nationale des filles et des femmes dans le sport donne aux femmes et aux filles les moyens d’utiliser le sport et l’activité physique pour repousser les limites du sport et de la vie tout en gagnant en confiance, en force et en caractère pour devenir des leaders solides. Cette journée est célébrée chaque année dans tout le pays pour commémorer les réalisations des filles et des femmes en athlétisme. L’initiative vise également à promouvoir l’expansion continue des possibilités offertes aux filles et aux femmes de pratiquer des sports et de mener une vie physiquement active.

Journée Internationale du sport féminin en France

Depuis 2014, la Journée Internationale du Sport Féminin est célébrée le 24 janvier. Cette manifestation a été créée à la suite d’une réflexion du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) sur la sous-médiatisation du sport au féminin. Elle est organisée en collaboration avec le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et bénéficie de plusieurs relais de visibilité, notamment l’opération « Sport féminin toujours » (auparavant appelée les « 24 heures du sport féminin », puis les « 4 saisons du sport féminin »).

Les mentalités continuent d’évoluer

Des évolutions ont été remarquables, le marché du sport et ses métiers se féminisent depuis quelques années. Plus d’un tiers des diplômes liés au monde du sport sont obtenus par des femmes et ce chiffre est en croissance. Dans le monde professionnel, les femmes accèdent petit à petits à des fonctions dans les instances dirigeantes et dans les bureaux des fédérations sportives les plus huppés. La fonction de cadre technique est également de plus en plus prisée par des femmes. Selon une étude de l’Insee en  novembre 2017, les femmes sont un peu plus nombreuses à pratiquer une activité physique. Il est grand temps de montrer aux hommes que le sport, et notamment la musculation, ne leur est pas réservé ! La France accueillera la Coupe du monde féminine de la FIFA 2019. Jamais un évènement de ce genre n’avait semblé si attendu. Les 170 000 billets mis en vente pour la première phase lancée le 19 octobre dernier ont tous été vendus. La médiatisation est définitivement l’une des armes principales pour servir la cause.

Une augmentation de la pratique du sport féminin en Espagne :

Avec la fin de la dictature, les femmes ont été progressivement incorporées dans la pratique sportive, bien que la plus forte augmentation ait eu lieu ces dernières années. Entre 1975 et 1985, la série historique a connu une forte hausse, passant de 22 % à 34 % des femmes qui pratiquaient un sport. Au cours des années suivantes, cette dynamique est restée constante jusqu’à récemment, atteignant 40%.

Mesures en faveur de l’égalité  dans le sport en Espagne :

De nombreuses mesures ont été prises ces dernières années dans le but de parvenir à l’égalité des sexes dans tous les domaines du sport. En 2004, le Comité Olympique Espagnol a créé la Commission Femmes et Sport pour promouvoir l’incorporation des femmes dans les postes de direction sportive.

Deux ans plus tard, le conseil supérieur de déportation a lancé, au sein de la sous-direction de la promotion sportive, son programme Femmes et sport, qui a débouché sur un programme de promotion intégrale du sport dans lequel s’inscrit le Plan femme et sport. Parce que les plus grands changements s’imposent maintenant dans les instances dirigeantes du sport national et international. Il en va de même dans d’autres structures, telles que celles des entraîneurs ou des juges, où la présence féminine reste minoritaire. La commission exécutive du CIO, par exemple, a une présence féminine de 27%. En Espagne, seules trois femmes président une fédération nationale : aviron, voile et sauvetage et premiers secours.

Ce qu’il reste à faire pour parvenir à l’égalité

Dans les années à venir, les axes de travail visent une plus grande participation des femmes dans le sport, une plus grande présence des femmes dans les instances dirigeantes et décisionnelles ainsi que dans le domaine technique, notamment aux postes d’entraîneurs, de dirigeants sportifs ou d’arbitres.  Parce que de nombreux murs d’inégalité dans le sport ont été démolis au cours de toutes ces années, mais pas tous. La course continue. C’est une lutte constante.

Pourquoi pratiquer une activité physique régulière ?

Faire du sport  c’est nous gagner en masse musculaire et en endurance. Les avantages de la pratique du sport sur la santé se situent au niveau physique mais aussi mental. Elle permet une meilleure ventilation pulmonaire, participe à prévenir l’hypertension artérielle, diminue le risque de certain diabètes, lutte contre le stress, l’isolement, le manque de l’estime de soi, l’anxiété et de la dépression. La performance ne devrait donc ne pas être le but principal de votre activité sportive, bien au contraire ! Combiner la pratique d’une activité sportive régulière et un mode de vie équilibré avec des moments d’indulgence et de petits plaisirs est la clef du bonheur !  Si cette journée à l’avantage de donner un peu visibilité au sport féminin, on ne peut que s’étonner de sa nécessité.

Sport féminin et médiatisation

Malgré la médiatisation croissante des compétitions féminines, la couverture médiatique du sport féminin est moins développée que celle du sport masculin. Le chemin va être encore long, et cette journée internationale du sport féminin est aussi là pour nous  rappeler qu’il s’agit d’un combat au quotidien. Le sport féminin, c’est tous les jours, à l’égal du sport masculin et, il vaudrait mieux que les fédérations et les diffuseurs s’accordent pour donner en permanence une juste place au sport féminin !

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide